[RP - 25 janvier 1458] Octrois en Auxerrois

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: [RP - 25 janvier 1458] Octrois en Auxerrois

Message par Dophin le Ven 19 Fév 2010 - 21:50

Dophin suivit le garde avec Kohlanta, elle serra sa main pour pas le perdre et surtout très timide de ce qui l'attendait, tout ce monde qu'elle ne connaissait.Elle regarda son ange lui adressant un sourire rassurant, chose dur a faire quand même car lui non plus n'était pas trop a l'aise.Elle prit une grande respiration, regarda si sa robe n'était pas trop froissée, pour l'occasion elle s'était vêtu de la belle robe rouge qu'elle avait eu pour la St Valentin par son ange, ils avancèrent en direction de la porte et entrèrent dans la pièce.

Elle afficha un doux sourire en regardant tout le beau monde qui se trouver là et regarda son ange et serrant a nouveau sa main en enlaçant ses doigts.Ils avancèrent vers les Dames et Messires présents .....Do regarda un peu partout du coins de l'œil, pensant fortement apercevoir sa Cayssa et ses autres ami(e)s.

Do avança avec Kohlanta tranquillement câlinant son ventre bien arrondie qui commençait a lui peser sérieusement , quand elle aperçu Robinette, Zandar, et qui vit-elle ensuite sa Cayssa !! oui c'était bien elle !!! Ça fessait si longtemps qu'elle ne l'avait pas vu....

CAaaayyyssssssssaaaa.........euh .......oup's .........!!!!!

Do se mit a devenir toute rouge ...la main de son ange sur sa bouche, elle n'y croyait pas elle avait commencer à crier comme si elle était en taverne.elle sentit les yeux des personnes présentes se fixer sur elle, ce qui la fit devenir encore plus rouge.....Elle se cacha la tête dans le cou de Kohlanta et avança avec lui vers Cayssa.Une fois arrivé vers elle ils la bizouillerent silencieusement car fallait plus se faire repérer à présent

Coucou ma cay !! comment vas tu ? ca fait trop longtemps que je t'avais pas vu ....Je suis désoler d'avoir crié mais c'est l'émotion ça !!! pioufff la honte ....!!!

Elle se baissa comme elle put pour faire une poutouille a Mathias, il etait bien beau dans ses petits habits de petit prince.Elle se releva a l'aide de son ange en mettant la main sur son ventre qui la fessait souffrir ces temps ci.Elle sourit à cay en regardant comment elle était belle dans sa robe

Dis-moi !! Pto il est où ?! je ne l'ai pas vu encore

Elle embrassa son ange discrètement pour pas qu'on les regarde trop, puis s'installèrent au coté de Cayssa et Mathias
avatar
Dophin

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 16/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP - 25 janvier 1458] Octrois en Auxerrois

Message par cayssa le Ven 19 Fév 2010 - 23:03

Cayssa fut surprise quand elle entendit crier son nom. Elle se retourna le visage rougit par la gêne, quand elle aperçut son amie avec son compagnon.
Elle se mit à sourire heureuse de voir des têtes familières et les embrassa pour les saluer.
Mathias content de voir Dophin se hissa sur la pointe des pieds pour leur faire un bisou. Puis tout doucement glissa un petit mot dans l'oreille de cette dernière.
Cayssa comprit ce que le blondinet pouvait bien vouloir, ce qui la fit sourire d'avantage.

Rhoo Mathias, tu peux pas manger des gâteaux au chocolat maintenant enfin...


Elle ébouriffa les cheveux du petit sosie de Ptolémée.

Moi aussi je suis contente de vous voir, ça fait beaucoup trop longtemps qu'on avait pas eu cette chance.
Je vais très bien, toujours en voyage, il est vrai que c'est un peu fatiguant, mais c'est de la bonne fatigue, je ne vais pas m'en plaindre.
Vous avez l'air en forme vous deux !


Elle posa délicatement sa main sur le ventre de la futur maman.

hummm il a l'air de bien profiter ce bébé. Je suis pressé de voir sa petite bouille.

Elle tourna un peu la tête sur sa droite.

Pto n'est pas loin, mais je ne l'ai pas encore vu.
Il a l'air en grande conversation avec un Messire que je ne connais pas.

cayssa

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 15/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP - 25 janvier 1458] Octrois en Auxerrois

Message par Ingeburge le Sam 20 Fév 2010 - 0:23

Le regard s'attachant toujours à détailler la silhouette toujours noble et alerte malgré son grand âge de son éternel complice, elle essayait pour autant de se montrer attentive à tout ce que lui disait sans pouvoir dire si ses efforts étaient couronnés de succès; le fait est qu'elle avait tellement pris grand soin de tout régler pour la cérémonie du jour qu'elle ne s'attendait pas à une telle surprise. Oh, elle savait bien qu'il n'était nullement dans ses possibilités de tout contrôler mais ce qu'elle savait c'était qu'elle pourrait essayer de le faire et cette arrivée inattendue lui montrait combien parfois toute la volonté du monde ne pouvait rien contre certains événements. Du reste, il ne s'agissait pas là d'un aléa ou tout autre circonstance fâcheuse, elle était heureuse qu'il soit là et elle eût été superstitieuse qu'elle y aurait vu là un signe positif. Mais elle n'était guère cliente de ces fadaises malgré les contes et les histoires extraordinaires ayant peuplé son enfance nordique ou plutôt, elle avait pris grand son de se détacher de tout ce qui à ses yeux ne pouvait être qu'une faiblesse.

C'est donc de son bel air tranquille qu'elle observait le Comte du Forez, ravie qu'il soit là et se contentant pour l'heure d'imprimer cette satisfaction dans son regard qui parfois savait perdre un peu de son air glacé. Ils auraient tout le temps, plus tard, de se retrouver en tête-à-tête et d'échanger à loisir, de se conter tout ce qui leur était respectivement survenu depuis qu'ils ne s'étaient vus, de commenter les derniers potins romains et de, qui sait, pouvoir se retrouver sur une nouvelle et forcément passionnante intrigue. Le cardinal exposait d'ailleurs les plans qu'il avait formés pour leurs retrouvailles abordant ce " bon vieux temps " où complices, ils travaillaient ensemble et indiquant qu'il n'était pas venu les mains vides. Cette tentante invite n'occultait pourtant pas que le prélat semblait des plus pensifs. Elle aurait aimé pouvoir l'interroger pour savoir ce qui paraissait le perturber quelque peu mais d'autres déjà la réclamaient et elle glissa simplement :

— Votre surprise est réussie mon frère, croyez-le bien et même si je ne suis pas en mesure en ce jour important pour moi et mon avenir de vous accorder toute l'attention que vous méritez, soyez assuré que je me rattraperai après. Prenez donc garde de ne point vous retirer trop tôt.

Ce fut la voix bien connue de son neveu venu jusqu'à elle qui la rendit plus attentive à ce qui l'entourait et l'écoutant d'une oreille attentive, elle observa la salle, rendant un salut poli de la tête à celui Robinette que venait de lui adresser constatant au passage que Ptolémée, à l'image de Theudbald n'avait pas cru bon de s'approcher. Elle n'eut le temps de s'en formaliser, ce que lui disait Håkon, en danois cette fois, la faisant tiquer tout à coup. Auxerre? Lieu de rencontre et de villégiature? Elle fronça légèrement le nez, l'idée en l'enchantant guère. Elle aimait à être seule chez elle, parfaitement barricadée en ses remparts et ne recevant que peu. L'Artemisium qu'elle avait finalement déserté n'avait ainsi accueilli que peu de visiteurs et Auxerre ne dérogerait pas à la règle. Si les portes en ce jour étaient grandes ouvertes, ce n'était pas vraiment pour elle mais pour les deux ingrats qui ne daignaient venir la saluer. Auxerre... Elle ne connaissait encore que peu l'endroit n'ayant pas eu l'occasion depuis la fin de son troisième mandat d'y résider aussi longtemps qu'elle l'aurait voulu. Ses obligations à Dijon, ses tâches diverses ne lui avaient laissé que peu de temps et dans deux jours, elle ferait route vers la Provence.
Arborant le même demi-sourire que son parent, elle indiqua :

— Que le Très-Haut nous préserve donc, si Auxerre est destiné à jouer un rôle quelconque, des fourbes et des hypocrites, je n'aurais pas sinon assez de la Tour Gaillarde pour tous les enfermer.

Et le familial sourire caustique s'empreint de douceur quand la Petite Valkyrie fit son apparition, charmante comme à son habitude et parée de façon à n'en point laisser douter. Elle l'accueillit de quelques mots aimables comme elle accueillit ensuite sa grande Mallory. Si Ingeburge n'aimait guère à se retrouver en société, ainsi entourée de son neveu, de ses proches et de ses amis, elle pouvait quelque peu se détendre... mais si.

Mais la détente ne dura guère... Le Héraut du Berry pénétrait à son tour dans l'aula et s'approchait d'elle avec une lenteur des plus étudiées. Non content d'être en retard, il avait osé revêtir son manteau de Pair de France, sur les terres de la très peu parisienne Duchesse d'Auxerre. Elle le regarda s'incliner devant elle et elle lui présenta sa main droite là où elle avait envie de lui présenter le pied pour lui botter le train et elle le fit plus par réflexe que par envie, venant en effet d'apprendre que l'indélicat duc — indélicat à ses yeux à tout le moins — ne l'accompagnerait pas dans son équipée vers le sud. Et ne voilà-t-il pas qu'il lui servait en outre l'excuse la plus utilisée, la plus éculée, la plus rebattue qui soit. Haussant élégamment les épaules, elle lâcha un bonjour à peine audible et s'apprêtait à poursuivre quand un cri l'arrêta dans sa lancée. Circonspecte, elle en chercha l'origine et son regard mort se posa sur un petit groupe où ne figuraient que des inconnus. Il était vraiment temps que la cérémonie commence, au diable les retardataires.

C'est pourquoi elle se leva et s'excusa auprès des personnes l'entourant :

— Je vous prie de me pardonner, je dois m'entretenir quelques instants avec Berry. Prenez donc place... Vous pouvez également demander des rafraîchissements, n'hésitez pas.

Puis, elle attrapa le bras de Thomas et d'un mouvement sans appel, elle l'entraîna dans un coin, non loin du pupitre. Elle avisa Asdrubael et ses enfants de loin mais toute à son affaire, se contenta d'un vague signe.
Une fois à l'écart, elle demanda au héraut :

— Avez-vous besoin de quelque chose de particulier avant de commencer? Souhaitez-vous peut-être vous désaltérer?
Elle prenait grand soin de ne parler que de la cérémonie, peu désireuse car trop irritée, d'aborder d'autres sujets. Elle poursuivit donc, présentant tout ce qui lui passait par l'esprit :
— Mes lettres d'octroi sont prêtes, je vous les confierai au moment opportun. Les couronnes ont été livrées, les présents également. Du matériel — cire, vélins, plume, encrier — vous a été mis à disposition, il est serré dans le pupitre. S'il vous manque quelque chose, faites-le savoir. Ah et, le premier appelé sera Ptolémée.
Elle énuméra encore de menus détails, abordant ce qui pour elle était important ou pas, ses yeux opalins fixant le visage du Berrichon lui faisant face et finit par conclure :
— C'est donc quand vous voulez.

---
Rappel : le RP se déroule le 25 janvier, merci.


Dernière édition par Ingeburge le Sam 20 Fév 2010 - 1:12, édité 1 fois

_________________
« Aultre n'aurai. »
avatar
Ingeburge
Die Verdammte Schneekönigin
Die Verdammte Schneekönigin

Nombre de messages : 15232
Age : 99
Localisation : Bourgogne, ma mignonne!
Date d'inscription : 23/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP - 25 janvier 1458] Octrois en Auxerrois

Message par Thomas de Clérel le Sam 20 Fév 2010 - 1:05

Le héraut berrichon suivie la Duchesse dans un coin comme un enfant qui allait se faire gronder ou un condamné marchant vers son bourreau, agréable surprise nuls reproches..mais des banalités. Le Duc garda le silence quelque instants, songea à détendra l'atmosphère par une petite boutade mais l'inspiration ne venant pas, il se contenta d'une simple remarque sur son retard :

Ma foi, je ne vais pas faire attendre vos invités plus longtemps en me désaltérant à peine arrivé. Baissant les yeux vers le sol il ajouta : Je ne suis qu'un simple témoin pour cette cérémonie, vous pouvez débuter quand vous le souhaitez, d'autant que les rares choses dont j'avais besoin vous les avez déjà préparé. Portant ses yeux vers le visage de la cardinal : Si vous n'avez pas de questions sur le déroulement de la cérémonie, vous pouvez débuter.
avatar
Thomas de Clérel

Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 12/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP - 25 janvier 1458] Octrois en Auxerrois

Message par _Max le Sam 20 Fév 2010 - 4:42

*Poc*
...
*Poc*
...
*Poc*
...

Cliquetis incessant que celui qui accompagnait dès à présent les pas de Mazière... Comme un rappel de ce triste jour où tant il perdit... De cette vie où jamais vraiment il ne gagna... Et voilà le signe qui annonçait son terme, la note sans cesse répétée marquant la fin d'un temps bel et bien révolu, le prélude d'une ère nouvelle...

L'instrument de cette étrange partition, une élégante canne noire de jais au pommeau d'argent - dont la ciselure se trouvait dissimulée du fait de doigts malins -, à la main, le Comte déambulait donc à travers les couloirs du Castel, à la suite de quelque soldat à l'indolence irritante... Irritante pour qui aurait été jusqu'à prêter attention à cette basse roture, bien entendu, et Dieu sait l'importance que lui accordait la Haute Noblesse que représentait l'homme, en cette heure plus qu'en toute autre. Il humait plutôt un bien singulier présent que sa paume libre contenait délicatement, tandis qu'approchait la salle dans laquelle tout aurait lieu...
Tout d'aniline drapé pour cette première apparition publique, de la cape aux bas-de-chausses, et le visage partiellement abrité par une sombre chevelure négligée, rejointe par une barbe du même, il soulignait là encore un changement manifeste de sa personnalité, quand on savait avec quelle assiduité il prenait autrefois soin de son allure épurée...
Sa ponctualité demeurait la même cependant... Mais pourquoi diable arriver à temps lorsqu'il est si aisé d'arriver en son instant propre..? Et puis, allait-on s'en plaindre alors que c'est d'une présence fort rare qu'il abreuverait l'assistance en ce jour...

Repliant discrètement son bras le moins encombré contre ses vertèbres lombaires, à mesure qu'il pénétrait enfin dans la fameuse pièce, il ne fut point surpris de n'y reconnaître la plupart des participants, et ne cherchait d'ailleurs plus que cela à les identifier. Non, il ne perçut guère que la Princesse devisant avec le Héraut, un cousin de Mazière, indice laissant à présager l'imminence de la cérémonie. L'Impérial, moins effronté que par le passé, se maintint simplement en sa position d'observateur, à la lisière de cette forêt aristocratique qu'il n'aurait voulu troubler à présent. Quant à la Duchesse de ces lieux, si proche de son trône, il la saluerait, tôt ou tard...
avatar
_Max

Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 25/11/2009

http://domaines-de-max.bbfr.net/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP - 25 janvier 1458] Octrois en Auxerrois

Message par Ellesya le Sam 20 Fév 2010 - 11:10

Sya ne broncha lorsqu'une dame s'approcha et salua uniquement la maîtresse des lieux. Et répondit d'un sourire au héraut berrichon.

Entre temps, d'autres personnes étaient arrivée dont son père, son jeune frère et sa soeur. Elle profita que sa Marraine leur donne leur congé pour s'en aller les embrasser avec, tout de même, la retenue qu'une assistance d'étrangers lui imposaient. Elle n'était guère favorable aux effusions hors du cadre privé.

Cela étant fait, elle se fit servir un verre de vin qu'elle emporta avec elle jusqu'à la place qu'elle s'était choisir pour assister à la cérémonie. Cela pourrait d'ailleurs lui servir de poste d'observation également pour étudier en toute discrétion les personnes présentes. De toute manière, la jeune duchesse n'avait rien d'autre à faire. Et son attention fut d'ors et déjà attirée par l'entrée d'un homme dont la mine et la vêture formaient un contraste marquant avec l'éclat du décor dressé par leur hôtesse.
avatar
Ellesya
La Petite Valkyrie de Tyr
La Petite Valkyrie de Tyr

Nombre de messages : 45
Localisation : Amboise ou Tours ou Rome ou ...
Date d'inscription : 06/03/2009

http://amboise-vouvray.actifforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP - 25 janvier 1458] Octrois en Auxerrois

Message par Ptolémée le Dim 21 Fév 2010 - 2:02

Ptolémée fusilla son interlocuteur du regard suite à sa boutade sur le rempart - son rempart - de Cravant. Puis, il déplissa les yeux en levant légèrement la tête, un sourire amusé aux lèvres.

Je préfère un rempart fissuré que rien du tout .. Non mais ! J'irai te les piétiner tes vignes moi ! Puis il laissa un sourire malin se dessiner sur ses lèvres lorsqu'il entendit la confession de Theudbald. Il lui répondit alors à voix basse : Bah tu sais .. à propos de tes vignes .. c'était une blague hein ? Faut bien rire entre voisin .. Mais .. Si tu meurs quand tu lui annonceras, tu me les files tes vignes ? J'ai un œil sur ta maison forte aussi !

Et c'est à ce moment que son vieil ami Zandar, celui-là même qui l'avait aidé à récupérer son fils des griffes de la mère indigne, au milieu des armées assoiffées de sang de la Guerre du Berry. Il lui fit aussitôt une accolade bien amicale et le regarda avec un grand sourire.

Je suis heureux de te revoir mon ami ! Et heureux de voir que tu as pu accepter l'invitation. Tu es toujours aussi splendide à ce que je peux voir. Il ne te manquerait plus qu'une jolie barbichette et je me verrais contraint d'être jaloux quand tu serais avec Cay. Et puis .. évidemment que je suis beau ! Tu m'as connu ainsi, et je n'ai pas l'intention de changer de si tôt !

Comme il l'avait fait avec Theudbald, il diminua l'intensité de sa voix afin que seules les personnes qui se trouvaient à proximité puissent l'entendre.

Et ne le répète pas, mais je crois que c'est d'ailleurs la raison pour laquelle la Duchesse d'Auxerre, celle qui se fait courtiser par la foule là-bas, m'a choisi. Elle a un œil sur moi ..

Il lui fit un clin d'œil taquin pour salua son amie Robinette qui venait tout juste d'arriver tout près de lui, un peu (trop) timide, s'approchant afin de lui faire la bise.

Salut Robi ! Tu n'as pas trop eu de mal à trouver ? Content que tu aies pu venir et surtout, content de te revoir enfin. Aucun de nous deux n'est bien souvent à Joinville, mais toujours quelque part en Bourgogne. Pourtant, on se croise jamais ..

Et à un cri retentissant de se faire entendre. Une voix familièrement joinvilloise, hurlant un nom joinvillois, d'une joinvilloise même, qui fréquentait le plus beau des Joinvillois, qui n'était pourtant que trop peu souvent à Joinville. Il se tourna, comme bien d'autres, vers la fameuse Dophin qui se trouvait maintenant rouge de honte. Il afficha un léger sourire, puis un plus grand lorsqu'il vit qu'elle se tenait tout juste à côté de l'élue de son cœur et, un peu plus bas, son fils, tout blond, qui allait un jour pouvoir porter la barbichette pour faire honneur à la famille. Il s'excusa aussitôt auprès du groupe pour se faufiler jusqu'à sa compagne qui semblait un peu perdu.

Coucou ma chérie, Tu te pointes enfin ? Il déposa un baiser sur ses lèvres. C'est que je commençais à m'inquiéter moi. Alors, n'est-il pas le plus beau, ton homme ?

Il se pencha ensuite au niveau de son fils pour lui embrasser le front et passer sa main dans ses cheveux.

Salut Mat' ! Tu as fais une bonne route avec Tata ? Tu es presque plus beau que moi dis donc. C'est qu'elle prend bien soin de toi la petite Cay.

Puis il se releva pour aller faire la bise à son amie pour la faire dérougir un peu.

Coucou Dophin dit-il en sachant très bien qu'elle n'aimait pas se faire appeler par son nom entier. Tu as une de ces voix .. J'espère que tu es plus douce avec Kohl quand même.

Puis, s'adressant aux trois :

Allez venez, ne restez pas plantées là ! Cay, Mat', il faut que je vous présente Ingeburge, depuis le temps !

Il prit Mathias dans l'un de ses bras et la main de sa douce compagne de la sienne afin de les amener vers le siège de la Duchesse qui se trouvait .. vide. Décidemment, Aristote s'opposait à la rencontre de l'amour de sa vie et de sa future Suzeraine.
avatar
Ptolémée

Nombre de messages : 54
Date d'inscription : 26/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP - 25 janvier 1458] Octrois en Auxerrois

Message par cayssa le Dim 21 Fév 2010 - 2:37

Cayssa vit arriver le plus beau des Joinvillois. Enfin il était là.
Elle l'accueillit chaleureusement répondant doucement à son baiser.

Il me fallait le temps d'arriver mon cœur et puis le chemin n'est pas des plus simple à trouver.
Ce n'était pas la peine de t'inquiéter, tu sais bien que rien ne m'empêchera de venir à toi.


Elle le dévisagea avec amour puis lui répondit.

Hummm oui c'est vrai que tu es très beau, je crois même qu'avec l'âge tu le deviens de plus en plus.
Serais ce moi qui te fais cet effet là ?


Elle lui fit un petit clin d'œil amusé et lui déposa une bise sur la joue.

Mathias fit un grand sourire à son père quand il arriva, heureux de le retrouver. Il aurait voulu lui sauter dans les bras et profiter d'un câlin comme il savait si bien lui faire, mais il savait qu'il lui fallait attendre un peu plus tard.

Oui papa, tata ma fait tout beau pour que tu sois jaloux de moi, elle ma dit.

La jeune femme sentit la main de Ptolémée se glisser dans la sienne et eut à peine le temps de s'excuser au près de son amie pour leur fausser compagnie.

Désolée ma do, je dois vous laisser un instant, depuis le temps que Pto me parle de la Duchesse et qu'il veut que je fasse sa connaissance.
On se revoit après.

cayssa

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 15/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP - 25 janvier 1458] Octrois en Auxerrois

Message par Ingeburge le Dim 21 Fév 2010 - 16:03

Vide la cathèdre de la Duchesse d'Auxerre car affairée cette dernière était à régler avec le héraut les derniers détails de la cérémonie sur le point de commencer. Et vivement du reste qu'elle commence cette fameuse cérémonie pour laquelle elle n'a pas compter ses heures quand il s'est agi de la préparer, vivement qu'elle commence cette cérémonie car elle ne donnait pas cher de la carcasse du Berrichon, vivement qu'elle commence cette cérémonie car ses réserves de patience n'étaient pas inépuisables.
Elle se contenta donc de répondre :

— Je n'ai pas la moindre question, toutes les interrogations que j'aurais pu avoir... j'y ai trouvé réponse auprès d'autres que vous.

Et toc.
Ce qui rimait parfaitement avec " poc ", le bruit que faisait de la canne de Mazière sur le parquet. Bruit qu'elle n'identifia que lorsque son regard peu amène quitta le visage de son interlocuteur pour se poser sur la silhouette du Comte comtois. Le voilà donc finalement... Elle ne lui accorda pas plus d'attention que ce coup d'œil lointain, ses sentiments à son égard étant des plus mitigés depuis qu'il avait daigné sortir des limbes où il était resté plongé durant des semaines. Et puis, il n'était plus temps de badiner ou d'entamer la conversation, les octrois ne devaient attendre plus longuement.

C'est bien pour cela qu'en retournant s'asseoir à sa place, elle ne s'attarda guère sur la femme et l'enfant présents aux côtés de Ptolémée qu'elle comptait appeler en premier lieu. Elle se contenta de ployer légèrement la nuque et de murmurer :

— Nous commençons.

Puis la Duchesse d'Auxerre se leva à nouveau et déclara :
— J'invite Ptolémée à s'avancer au-devant de moi.
Appel impérieux qui signifiait plusieurs choses : que les convives étaient priés de prendre place, le héraut d'être attentif et le futur anobli de venir se présenter à elle. A ce dernier, elle tendit les mains, paumes tournées vers le ciel.

_________________
« Aultre n'aurai. »
avatar
Ingeburge
Die Verdammte Schneekönigin
Die Verdammte Schneekönigin

Nombre de messages : 15232
Age : 99
Localisation : Bourgogne, ma mignonne!
Date d'inscription : 23/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP - 25 janvier 1458] Octrois en Auxerrois

Message par Ptolémée le Dim 21 Fév 2010 - 17:26

Elle commençait, cette cérémonie. Il le sentait, il le savait. Il haussa les épaules face à l'absence de contenu dans la cathèdre ducale, se disant que si la cérémonie débutait, il faudra alors attendre, encore, pour les fameuses présentations. Sachant qu'il serait le premier à rejoindre la Duduche pour la cérémonie, il se retourna rapidement vers sa jolie petite famille pour se rassurer auprès d'eux que tout, notamment l'éclat sublime de sa barbichette, lui était parfait et merveilleux. Puis, à Ingeburge de faire son apparition pour lui annoncer que tout allait enfin s'amorcer, une voix forte et officielle en informant l'ensemble des convives peu après.

Il livra un rapide baisé à Cayssa, en fit tout autant sur le front de son fils, et s'avança vers sa future suzeraine, légèrement angoissé, en tentant de se souvenir de tous les rouages et officialités de la cérémonie. Si sa petite tête blonde lui donnait un charme fou, elle était plutôt nuisible quand venait le temps de se remémoriser d'un tas de « par coeur ». Néanmoins, une fois devant elle, il lui adressa un brillant sourire, fier et confiant. Il se mit ensuite à genoux et posa ses mains dans celles de la « titre ingeburgienne de votre choix ».
avatar
Ptolémée

Nombre de messages : 54
Date d'inscription : 26/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP - 25 janvier 1458] Octrois en Auxerrois

Message par Ingeburge le Dim 21 Fév 2010 - 17:42

Ce ne serait pas la première fois qu'elle prendrait vassal, elle avait déjà accompli les gestes séculaires par deux fois dans le passé. Sa première vassale n'était autre que la cousine de celui qui était encore son époux et de l'événement, elle ne conservait nul souvenir, ce qui n'était pas vraiment pour lui déplaire; elle avait fini par la destituer et l'on disait la dame déchue toujours en vie mais sans la moindre certitude. Son deuxième vassal avait été Deminerve d'Eaglia et là les souvenirs étaient des plus vivaces car la cérémonie avait été mémorable entre la présence d'un fantôme caractériel, d'une Comtesse de Provence étrangement enjouée, d'un neveu taciturne, d'un anobli un peu hagard, d'un Fufa des Bois-témoin et d'un héraut rabat-joie qui allait devenir marquise d'une débilité sans nom; et ces souvenirs l'étaient d'autant plus que l'homme était toujours le sien et qu'il démontrait depuis combien en ses pensées et en ses actes il lui était demeuré féal... malgré tout.
Ce n'était donc pas la première fois mais elle n'était pour autant pas blasée — le jour où elle le serait, elle cesserait peut-être — comment du reste l'aurait-elle pu être? Là seraient jetées les bases de relations nouvelles, inédites et uniques.

C'est donc consciente de l'importance du lien qui allait être établi que légèrement anxieuse, elle referma ses doigts sur les mains de son futur vassal qui s'était agenouillé devant elle, tête nue et désarmée.
Malgré son imperceptible appréhension, c'est d'une voix ferme et claire qu'elle demanda :

— Ptolémée, veux-tu devenir mon homme sans réserve?

_________________
« Aultre n'aurai. »
avatar
Ingeburge
Die Verdammte Schneekönigin
Die Verdammte Schneekönigin

Nombre de messages : 15232
Age : 99
Localisation : Bourgogne, ma mignonne!
Date d'inscription : 23/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP - 25 janvier 1458] Octrois en Auxerrois

Message par Ptolémée le Dim 21 Fév 2010 - 17:59

« Ptolémée, veux-tu devenir mon homme sans réserve ? », lui demanda la Duchesse. Voilà qui était multiplié de sens. Mais le Joinvillois n'y songea pas vraiment, trop occupé à se rappeler la suite, tentant du même moment d'afficher son meilleur profil, à respirer, aussi, pour ne pas trop faire monter l'angoisse. À sa question, Ptolémée répondit d'un ton évident, toujours sûr de lui, car les disputes étaient beaucoup trop amusantes pour s'en défaire et qu'il ne voulait servir personne d'autre qu'elle dans tout le Royaume :

Je le veux.
avatar
Ptolémée

Nombre de messages : 54
Date d'inscription : 26/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP - 25 janvier 1458] Octrois en Auxerrois

Message par Ingeburge le Dim 21 Fév 2010 - 18:11

En trois mots, Ptolémée accepta de lui rendre hommage, de devenir son homme mais ces trois simples mots, expression de sa volonté pour simples qu'ils fussent exprimaient mille possibles.
D'une voix toujours ferme, elle répondit, mettant une légère pression autour des mains de Ptolémée :

— Alors, tu seras le mien.

Puis, elle indiqua à Ptolémée de se relever et se dirigea vers le coffre disposé sur la droite de la cathèdre. Elle se pencha au-dessus, l'ouvrit et en extirpa avec mille précautions un volumineux objet enveloppé dans des linges de soie. Non sans moins de soin, elle défit les diverses étoffes et présenta avec respect un splendide Livre des Vertus. C'était le sien propre, volumineux ouvrage à la couverture délicatement ouvragée. Il ne la quittait jamais et elle le réservait à son usage personnel, utilisant un autre exemplaire pour les offices auxquels elle présidait. L'occasion justifiait qu'elle le sorte de ses couches soyeuses et c'est non sans crainte qu'elle invita le Joinvillois à poser les mains dessus.

Elle demanda alors, la voix plus douce, tandis que son regard opalin plongeait dans celui de son vis-vis :

— Jures-tu sur le saint Livre des Vertus de te présenter librement à moi, de tout recevoir de moi en sachant à quoi tu t'engages, de ne jamais agir contre mes intérêts et les terres d'Auxerre, d'en aucun cas ne me nuire; jures-tu enfin de m'être toujours fidèle?

_________________
« Aultre n'aurai. »
avatar
Ingeburge
Die Verdammte Schneekönigin
Die Verdammte Schneekönigin

Nombre de messages : 15232
Age : 99
Localisation : Bourgogne, ma mignonne!
Date d'inscription : 23/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP - 25 janvier 1458] Octrois en Auxerrois

Message par Ptolémée le Dim 21 Fév 2010 - 18:47

Ptolémée entendit la réponse avec complaisance. Il sentit au même moment les mains métalliques de la Dame Auxerre, pour cause des nombreuses bagues qui ornaient chacune de ses mains, se raffermir sur les siennes. Ce geste était important pour lui dans la mesure où il signifiait une certaine assurance de sa très prochaine suzeraine dans les mots qu'elle venait de prononcer, et donc dans la volonté de faire de lui son vassal. À sa demande gestuelle, Ptolémée se releva et, ne sachant plus trop où on en était dans les engrenages cérémoniaux, l'observa avec attention pour deviner ce qu'elle était allée chercher. Était-ce déjà le symbole du fief ? Non .. Il manquait quelque chose entre les deux .. La patente .. Oui ! Le Livre des Vertus ! Il avait fallu qu'elle finisse de le déshabiller avant qu'il ne le trouve, mais il se rappelait maintenant de ce qu'il avait à faire.

Ainsi, lorsqu'elle lui présenta le fameux Livre et prononça la fameuse question qui en contenait en fait rien de moins que cinq, il s'essuya très discrètement ses mains un peu moites et les posa dessus, son regard soutenant le sien durant toute la durée de l'échange. Ça faisait peur, quand même, rester aussi longtemps ainsi ..


Je jure, sur le saint Livre des Vertus, de me présenter librement à vous, de recevoir tout de vous, de ne jamais agir contre Auxerre et ses intérêts, d'en aucun cas vous nuire, et de vous être éternellement fidèle. Je promets finalement de vous apporter aide et conseil à chaque fois que vous en aurez besoin ou le demanderez.
avatar
Ptolémée

Nombre de messages : 54
Date d'inscription : 26/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP - 25 janvier 1458] Octrois en Auxerrois

Message par Ingeburge le Dim 21 Fév 2010 - 19:27

Il soutint le regard le vassal, bon point pour lui car cela n'en apportait que plus de poids au serment de foi qu'il venait de prêter. Et puis, il avait intérêt à ne point se dérober car il savait déjà pour avoir déjà suffisamment côtoyé sa suzeraine qu'elle n'était pas trop adepte des faux-semblants et des faux-fuyants. C'est donc parfaitement enchantée, bien que cela ne se vît pas du tout, qu'elle accueillit l'assurance de fidélité de Ptolémée.
Serrant davantage le Livre des Vertus, elle répondit :

— Moi, Ingeburge, Duchesse d'Auxerre, t'accorde en retour protection et justice. Je t'accorde en outre subsistance afin que tu puisses remplir les obligations que tu viens d'énoncer. Reçois donc de mes mains le fief de Cravant, sis en Auxerrois, afin d'honorer ta promesse.

Délicatement, elle retira le Livre des Vertus et prit garde de le remettre convenablement à sa place. Puis, revenant devant Ptolémée, elle prit celui-ci par les épaules et ajouta :
— Rien, sinon la mort, ne pourra défaire ce lien.
Avant de sceller l'échange par le baiser de paix.

Ce que la frigorifique duchesse pensa de ce rite qu'elle avait toujours fui avec ses différents suzerains? La postérité ne mérite nullement de le savoir surtout qu'elle devrait remettre ça après, toujours est-il qu'elle s'y conforma, sachant où se trouvait son devoir et ne répugnant jamais de faire honneur à son rang.

Elle s'écarta bien vite ce pendant et se tourna dans le même vers un serviteur posté près du coffre. Il était chargé de lui passer ce dont elle avait besoin — tout sauf le Livre des Vertus bien sûr.
Tout d'abord, elle déposa une couronne d'or dans laquelle était enchâssée des rubis sur la tête de son homme.
Quelque peu solennelle, elle déclara :

— Ptolémée, te voici désormais Seigneur de Cravant.
Elle remit ensuite un petit pot de grès renfermant la précieuse terre puis elle présenta une épée, lame posée horizontalement sur ses paumes :
Reçois cette terre en provenant symbolisant ce fief que je t'octroie. Reçois également cette épée*, symbole de mon serment.

Elle laissa le seigneur flambant neuf faire face à l'assistance et alla au pupitre du héraut afin de sceller la charte d'octroi préparée dans la matinée.


----
* Epée qui sera remise IG quand Inge sera IG en Bourgogne.^^

_________________
« Aultre n'aurai. »
avatar
Ingeburge
Die Verdammte Schneekönigin
Die Verdammte Schneekönigin

Nombre de messages : 15232
Age : 99
Localisation : Bourgogne, ma mignonne!
Date d'inscription : 23/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP - 25 janvier 1458] Octrois en Auxerrois

Message par Dophin le Lun 22 Fév 2010 - 14:54

Do regarda Pto quand il lui dit Dophin, elle le regarde en serrant les dents, ne voulant pas se faire remarqué encore plus et évita de le mordre.Car elle se disait que si elle le mordais il allait faire le malheureux et certainement bouder ou même pleurer....Ce qu'elle ne voulait biensûr !!!

Elle regarda cay et lui fit une bise sur la joue


Ok ma Chérie !! on t'attends ici on bouge pas !!!

Ils les regardèrent partir vers la duchesse et se mit dans les bras de son ange en posant leurs mains sur son ventre bien rond qui lui fessait de plus en plus mal ces derniers temps .....Certainement que le moment été venu pour que le p'tit bout montre bientôt le bout de son nez.Le sourire aux lèvres elle regarda tranquillement la foule présente et prolongea le câlin dans les bras de son ange


Puis ils s'approchèrent un peu plus en se mettant vers Zandar et Robi pour ne pas loupé une miette de la cérémonie qui commençait .......

Elle se plaça au coté de Koh, lui prenant la main, enlaçant ses doigts aux siens et suivit la cérémonie le sourire aux lèvres, Contente d'être là avec son ange pour insister à une telle cérémonie où son ami Pto l'avait invité très touché de cette invitation
avatar
Dophin

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 16/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP - 25 janvier 1458] Octrois en Auxerrois

Message par Ptolémée le Lun 22 Fév 2010 - 17:12

Le baiser .. Il savait que c'était prévu au programme, mais il n'avait pas imaginé que ça allait réellement se produire. Pour lui, Ingeburge qui l'embrassait, même s'il ne s'agissait que d'un simple baiser de paix, relevait de la folie. L'attouchement de leurs mains quelques instants auparavant était déjà quelque chose d'osé par rapport à leur relation habituelle très distante et froide. Il compta chaque millième de seconde qui s'écoula pendant que les lèvres de la Duchesse s’approchaient de lui. Ça lui parut long, éternel, mais se fut en réalité très rapide. Ptolémée resta ensuite un moment figé, voir traumatisé. Si Ingeburge pouvait se considérer chanceuse d'avoir pu poser les lèvres sur un si bel homme tel que lui, il en était tout autrement pour le Joinvillois qui plaignait intérieurement Theudbald pour cette épreuve qui l'attendait lui aussi.

Ainsi, pendant que l'Ingeburge s'accaparait de la couronne et la posait sur sa tête, Ptolémée reprit doucement ses esprits. Bien qu'il aimait être beau et élégant, il était très loin du genre couronne qu'il trouvait exagérément princier. Mais puisque sa couleur dorée mettait en valeur sa barbichette, il l'a garda le temps de terminer cette première partie de cérémonie. Il prit ensuite tout ce que lui remis sa suzeraine, un peu maladroitement, se demandant s'il y avait une quelconque manière de prendre l'arme. Il se fia alors à son instinct et la saisie de la même manière qu'elle lui tendait : la lame horizontalement étendue sur la paume d'une de ses mains et deux des doigts de l'autre. Quand aux trois autres doigts, ils tentaient tant bien que mal de tenir le pot de grès ..

Puis, avant qu'elle ne s'en aille trouver le héraut, il s'inclina autant que son instabilité manuelle lui permit, donc très peu, pour la saluer respectueusement d'un fier :


Suzeraine.

Et se retourna vers l'assemblée qui était sans doute impatiente de pouvoir l'admirer un minimum avant qu'il ne quitte tout aussi fièrement la scène pour retrouver sa magnifique petite famille où son regard s'était désormais fixé.
avatar
Ptolémée

Nombre de messages : 54
Date d'inscription : 26/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP - 25 janvier 1458] Octrois en Auxerrois

Message par Asdrubaelvect le Lun 22 Fév 2010 - 20:39

Le monde continuait de tourner et le Duc semblait un peu perdu au milieu de toute cette assemblée. Et pourtant sa fille aînée vint le sortir de sa torpeur en saluant la petite famille. Et ce réveil fragile fut consolidé par Miguael, le petit héritier qui commençait à s'impatienter, ses petites jambes prêtes à accomplir un mince forfait. En effet, l'enfant attiré par la vue de sa marraine commença un très bref périple vers elle trop rapidement stoppé par le père attentif malgré son engourdissement. Le geste d'arrêt fut accompagné par un sermon :
Miguael ! Tu verras ta marraine lorsque la cérémonie sera terminée et qu'elle viendra jusqu'à nous. Sois policé.
La main posée sur le bras du petit garçon le tira un peu vers le paternel. Et le petit groupe se dirigea vers une place confortable où il pourrait voir la cérémonie en cours. Asdru salua les personnes qu'il connaissait au passage.
Observant avec attention les serments qui s'accomplissaient, il connaissait en effet les deux protagonistes du moment et il avait même donné quelques cours de maniement des armes au nouveau seigneur qui allait bientôt intégrer la noblesse bourguignonne. Et -évidemment- il connaissait la suzeraine...
avatar
Asdrubaelvect

Nombre de messages : 21
Age : 27
Date d'inscription : 19/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP - 25 janvier 1458] Octrois en Auxerrois

Message par cayssa le Lun 22 Fév 2010 - 21:56

Cayssa qui avait le garçonnet dans les bras, le serra doucement en regardant la cérémonie se dérouler.
Elle regardait avec fierté et émotion, Ptolémée qui se faisait couronner. Il faisait un très beau Seigneur, surement le plus beau de tous.
Bien évidemment, elle ne pouvait pas penser autrement, l'amour l'empêchait de voir un autre que lui.
Elle approcha son visage de l'oreille de Mathias pour lui dire.

Regardes comme il est beau ton papa et regarde aussi la belle épée qu'il a... tu as vu ? là toute même que celle qu'il ta offerte.

Oui il est beau mon papa, c'est le meilleur des papas, tu crois qu'il me la prêtera son épée ? répondit Mathias.

L'épée n'était pas vraiment la même car jamais Pto aurait mit son fils en danger avec une arme, la sienne n'était faite que de bois, mais l'enfant en était très fière. Et pour lui la seule chose qui lui importait, était d'avoir une épée comme son père à qui il voulait ressembler en tout point.

Elle déposa un petit baiser sur la joue de l'enfant et le serra un peu plus en regardant celui pour qui elle était venue.

cayssa

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 15/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP - 25 janvier 1458] Octrois en Auxerrois

Message par Thomas de Clérel le Mar 23 Fév 2010 - 0:02

Le Héraut berrichon après s'être fait moucher, avait regagné le pupitre mit à sa disposition et avait suivie près de lui la cérémonie. Il sourit amusé de voir la Duchesse respecter la bonne vieille tradition du baiser de paix et se dit que pour le coup le nouveau vassal avait de la chance...Puis elle vint vers lui, légèrement surprit qu'elle ne procède pas à l'autre anoblissement directement, le Pair n'en montra rien et dit simplement :

On vous a parfaitement renseigné, l'anoblissement été fait selon les règles et coutumes du Royaume. Puis-je avoir la lettre d'octroi pour rédiger la patente de votre premier vassal ?
avatar
Thomas de Clérel

Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 12/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP - 25 janvier 1458] Octrois en Auxerrois

Message par Dophin le Mar 23 Fév 2010 - 0:35

Do suivait la cérémonie sans en perdre une gouttelette .Elle regardait avec son ange la remise de la couronne sur la tête de leur ami Pto qui était tout beau avec, c'est vrai que ca fessait bien ressortir sa barbichette suprême , cette fameuse barbichette qu'il ne fallait pas toucher sous aucun prétexte....Mais do s'en donnait le droit de temps a autre elle adorait le voir râler son pto quand elle fessait ça ....

Elle enlaça les doigts de son ange qui regardait la fin du couronnement en la câlinant tendrement.Ils étaient fixé sur la remise de la belle épée que Pto allait se devoir de porter maintenant sur lui en permanence.Elle fit un sourire amusé quand elle le vit empêtré à pas savoir comment la prendre, ne pas la faire tombé sous peine de devenir rouge comme une p'tite tomate

Elle fit un sourire en coin et le regarda se relevé avec grâce , il était fière de sa petite couronne et de sa belle épée ca se voyait sur son visage....Mais ce qui lui tenait plus a coeur c'était sa petite famille son Mathias et sa petite Cay chérie et biensûr ses amis a qui il tenait fort aussi ....

Elle regarda son ange souriant lui aussi perdu aussi dans ses pensées , mais elle aimait bien le voir dans cet état le sourire aux lèvres
avatar
Dophin

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 16/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP - 25 janvier 1458] Octrois en Auxerrois

Message par _Max le Mar 23 Fév 2010 - 2:21

Carmine. Carmine était la tache...

Sitôt arrivé, il n'avait fallu à l'Impérial attendre bien longuement l'amorce de la célébration, tel qu'il l'avait judicieusement présumé en demeurant sagement - était-ce convenable expression pour le personnage? - à l'écart. De sa position, reposant en dextre sur l'effilée tige ornée de métal précieux, il lui était permis un point de vue global tout à fait convenable, doublé d'un recul - avouons-le - confortable, tant et si bien qu'il pouvait repérer quiconque s'intéressant à lui avec trop d'intérêt... Non point ainsi que l'on se permit d'interpréter l'entre-clignement d'yeux que lui accorda la Princesse, mais plutôt le regard un temps soutenu par une jeune Damoiselle à la toilette joviale, à son égard, lui, l'obscur convive de ces lieux chatoyants... Mais les attentions bien vite se tournèrent vers la cathèdre, dès lors qu'il fut l'heure de considérer le déroulement de la prime partie de la cérémonie.

Les coutumes françoyses ne dissemblaient guère de leurs analogues impériales en matière héraldique, c'est ce que put constater le jadis Officier d'Armes de Franche-Comté. D'un bout à l'autre, les étapes correspondaient, puisqu'il était légitime autant qu'indéniable, qu'il fut en une berge du Rhin ou en son opposée, qu'un Seigneur réclame assurance de la nue fidélité de son Vassal nouvel, tout comme de son soutien en toute occasion, par des conseils avisés aussi bien que par un soutien armé sans nulle retenue. Ce témoignage porté sur la foy même du bon Aristotélicien, comme le souligne l'ouvrage Sainct dévoilé pour l'occasion, ne devrait se voir renié sans nombre de représailles, tant l'on ne pouvait tromper - sinon la Suzeraine de circonstance - le Très-Haut. Tout était effectivement des plus conformes au format voulu et imposé par l'autorité souveraine, l'engrenage progressait à merveille... à merveille... si l'on exceptait cette auréole grandissante en le gant senestre du Comte, ce pourpre filet suintant au travers des fibres du tissu pour aller s'écraser, infimes perles discordantes, à ses talons. Résultat d'une crispation vraisemblable de son poing, ignorant alors son épineuse contenance, alors qu'une ultime étape se jouait en l'Aula Magna, celle-là même qui assurerait de l'évanouissement de tout bellicisme éventuel en l'âme de l'anobli, envers la Duchesse d'Auxerre. Souventefois éludée - ou du moins contournée -, fallait-il conclure que l'emploi souligné de cette phase, ajoutée à toutes les autres, traduisait chez elle quelque doute, à balayer à tout prix de mille précautions, quant à la loyauté de l'homme?
Point cette réflexion n'effleura de toute manière l'esprit du trop sanguin - et désormais, à l'abri de sa cape, sanguinolent - Mazière.
avatar
_Max

Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 25/11/2009

http://domaines-de-max.bbfr.net/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP - 25 janvier 1458] Octrois en Auxerrois

Message par Ingeburge le Mar 23 Fév 2010 - 2:41

Ingeburge était bien trop affairée à s'essuyer doucement le doigt qu'elle venait de tacher d'encre pour répondre immédiatement au Duc de Dun-le-Roy qui lui adressait la parole. Elle releva la tête, comme surprise, ayant presque fini par l'oublier et elle acheva tout d'abord d'ôter la trace salissante. Puis, placide, elle consentit à répondre, rebondissant sur le constat fait suite à sa prestation lors du premier anoblissement :
— Vous pourrez ainsi faire remarquer à vos désobligeants confrères héraldistes à Paris que la noblesse d'Empire sait encore se tenir.

Précautionneuse, elle examina sa charte et hésita un instant avant de la glisser à Thomas. Elle expliqua :
— Je préfèrerais que nous voyons cela après la cérémonie quand les invités et les héros du jour seront occupés à festoyer. J'aimerais que nous examinions quelque chose avant de procéder à l'enregistrement.

L'encre avait fini par sécher et elle glissa son vélin dans un porte-feuilles de cuir :
— Bien, continuons donc.
Elle inclina légèrement la tête en direction du héraut et retourna s'asseoir dans la cathèdre des Ducs d'Auxerre.

Là, une fois en place, sa voix s'éleva à nouveau, nonobstant les éventuels chuchotis et, avec toujours avec la même fermeté, elle indiqua :

— J'invite Theudbald Malhuys à se présenter devant moi.

Nouvelle pointe d'appréhension mais pas tout à faite semblable à la première vague... là encore, elle appréciait l'importance du moment mais dans le même temps, elle savait pertinemment qu'il n'était guère toujours aisé de savoir à quoi s'en tenir avec celui qui venait d'être prié d'avancer.

_________________
« Aultre n'aurai. »
avatar
Ingeburge
Die Verdammte Schneekönigin
Die Verdammte Schneekönigin

Nombre de messages : 15232
Age : 99
Localisation : Bourgogne, ma mignonne!
Date d'inscription : 23/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP - 25 janvier 1458] Octrois en Auxerrois

Message par Theudbald le Mar 23 Fév 2010 - 8:50

A l'énoncé de son nom, Theudbald vida son gobelet d'un trait. Il fit signe au valet de l'aider à retirer sa ceinture et son baudrier. Ce qui fut fait avec labeur, les cuirs étant encore neufs et rigides.

Il marcha vers la duchesse et s'agenouilla devant elle, affichant un pâle sourire d'inquiétude, l'oeil néanmoins pétillant, mains tendues en avant à la recherches des paumes ducales.

_________________
avatar
Theudbald
Foutu vassal & maître
Foutu vassal & maître

Nombre de messages : 563
Localisation : Tonnerre, Bourgogne
Date d'inscription : 20/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP - 25 janvier 1458] Octrois en Auxerrois

Message par Zandar le Mar 23 Fév 2010 - 9:25

Zandar assistait à la cérémonie d'adoubement de Ptolémée qui devenait vassal de la Duchesse et recevait le titre de Seigneur de Cravant...
Mais ce qui frappa le plus le Soldat de Thonnance, c'était la Duchesse elle-même... Quelle prestance... quelle élégance... Le noir lui allait si bien...
Inge-la-terrible... Elle portait décidément merveilleusement bien son surnom car terrible elle l'était... Terrible... Terriblement ensorcelante, capable de paralyser ses sujets d'un simple regard, ce regard si froid, presque hypnotisant de profondeur... On s'y noierait presque...
Zandar était fasciné par la grande Dame, sa voix était douce mais d'une fermeté écrasante et sans appel, sa prestance droite, rigide, elle paraissait si forte...
Ce pourrait-il que parfois cette femme doute ?
Elle avait tant d'aplomb, tant d'assurance... la Duchesse était fascinante...
Ptolémée, pourtant si fier, si imposant... son grand ami Ptolémée paraissait soudain tout petit à côté d'elle...
L'autorité naturelle qui émanait de la Duchesse était indéniable.
Lorsque Ptolémée reçut la couronne, Zandar afficha un sourire, il était heureux pour son ami dont une aura subite semblait émaner... Pto prenait indubitablement une nouvelle dimension... une dimension pleine d'honneur... une dimension noble.
Zandar était émerveillé par le faste et la solennité de la cérémonie. C'était la première fois qu'il assistait à pareil évènement, nul doute que cela restera gravé dans sa mémoire pour longtemps...
Puis ce fut au tour de Theudbald d'avancer...
Zandar restait muet d'émotion et d'admiration, observant les yeux ébahis la suite de la cérémonie d'annoblissement.

Zandar

Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 16/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP - 25 janvier 1458] Octrois en Auxerrois

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum