[RP] « Lai Chambretin, l'est à l'Aulai, Duchiesse! »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[RP] « Lai Chambretin, l'est à l'Aulai, Duchiesse! »

Message par Aubin Fichot le Dim 19 Sep 2010 - 15:27

Aubin Fichot, nonchalant, guidait Aelith-Anna de Chambertin dans le dédale de couloirs du Logis ducal. Corps principal du château, c'était dans ce coin-là que la Duchesse recevait pécores, péquenots, notables, curetons et nobliaux en audience, c'était là aussi où, en privé, elle réunissait son conseil, avec une de ces mines qui le confortait dans le fait que lui, il ne voulait surtout pas y siéger à ce foutu conseil pour lequel fallait se plier en quatre et faire profil bas. Lambert, lui, il devait en crever d'envie, tout gonflé de son importance, il croyait qu'être Capitaine du Châtelet, ça le posait là et lui donnait des avantages considérables. Non, décidément Aubin Fichot s'en fichait comme d'une guigne de ce conseil, y'avait même pas de femme dedans! Enfin si la Duchesse mais la Duchesse, ce n'était pas une femme à proprement parler, c'était juste la Duchesse, elle était hors catégorie, dans une autre dimension... C'était vraiment trop bizarre de songer à la Duchesse comme à un être humain.

Le porte massive de l'Aula Magna fut enfin visible. Avec un sourire qui se voulait charmeur, enjôleur, plaisant quoi, mais qui lui donnait l'air plutôt con et après une révérence de guingois mais effectuée avec toute sa conviction, Aubin Fichot poussa l'un des lourds vantaux de bois sculptés et s'effaça du passage afin de laisser la rouquine entrer. La grande salle en ce jour était sommairement meublée : la cathèdre ducale sur le mur du fond, les habituels coffres, dressoirs et bibliothèques sur les murs, quelques sièges, dans un coin. Le Morvandiau se précipita ensuite à l'intérieur afin de placer l'un d'entre eux face à la chaire de la Duchesse et se retira ensuite, sans un mot mais non sans une nouvelle et toujours peu gracieuse inclinaison.

Sans un mot car si Aubin Fichot parlait aux filles, il leur parlait même beaucoup, quand face à lui il en voyait une qui n'avait pas l'air de sortir du ruisseau, c'était à chaque fois le même refrain muet : rien ne sortait de sa gargouenne, il se contentait juste de sourire comme un crétin. Pas grave, la prochaine qui viendrait, il saurait lui causer. Aubin Fichot était aussi très optimiste.

Aubin Fichot
Arquandier!
Arquandier!

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 20/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] « Lai Chambretin, l'est à l'Aulai, Duchiesse! »

Message par Aelith le Mer 22 Sep 2010 - 17:04

Et tandis qu'elle suivait l'Arquandier jusqu'à l'Aula Magna, sans raison aucune, la jeune Chambertin repensait à Mistgar, et aux mots qu'il avait employé à son égard. On avait toujours dit d'elle qu'elle était froide, malgré le flamboiement de ses cheveux; mais lui l'avait prétendue glaciale, insensible à la joie qu'il éprouvait suite à leur rencontre. A trop vouloir réfréner les ardeurs du grand blond, elle l'avait visiblement vexé dans son ego de mâle brillant, riche et cultivé... Pourtant, s'il était vrai qu'elle avait une très sainte horreur des conversations de taverne et que les seules présences masculines qu'elle tolérait à ses côtés étaient celles de Lothaire, le vieux domestique de feu son père, et de Stephan, son cousin, Aelith n'avait rien du portrait qu'on faisait parfois d'elle. Elle aimait la solitude, mais n'éprouvait pas pour autant de l'indifférence à l'égard des autres. Elle chérissait certes le silence, pour ce qu'il avait d'apaisant, de presque sacré, mais restait à cet égard persuadée que ceux qui n'avaient de cesse de le combler par d'inutiles paroles vivaient dans la terrible peur du manque, du vide, sans avoir jamais goûté le plaisir de l'introspection. Aussi tentait-elle en cet instant de se convaincre que la légendaire froideur de la Duchesse n'était qu'une réaction de lassitude face à ceux qui ne pouvaient comprendre ce goût du calme serein...

En réalité, les choses étaient sans doute bien plus complexes que cela, mais pousser la réflexion plus loin n'était désormais plus possible: on venait d'introduire la jeune femme dans l'Aula Magna, et immédiatement, les oriflammes qui pendaient du plafond accrochèrent son regard. Tandis qu'Aubin Fichot s'activait, la rouquine observait. Et lorsqu'il se retira, la gratifiant d'une révérence à laquelle elle ne s'attendait guère, elle le retint un instant:


-« Merci à vous. Sans doute aurons-nous l'occasion de nous recroiser en ces lieux. »

Et la rouquine de lui adresser un sourire - comme quoi, l'optimisme avait du bon, parfois.

_________________
avatar
Aelith
Flamboyante Maîtresse Equine
Flamboyante Maîtresse Equine

Nombre de messages : 536
Localisation : Tonnerre, Bourgogne
Date d'inscription : 13/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] « Lai Chambretin, l'est à l'Aulai, Duchiesse! »

Message par Ingeburge le Ven 24 Sep 2010 - 11:37

Lambert Harserieux n'avait pas été pour grand'chose dans l'accueil d'Aelith. Il avait certes débloqué la situation en indiquant à ses deux gardes que si c'était la Chambertin, fallait la faire entrer, celle-ci étant attendue par la duchesse qui l'avait invitée mais rien de plus. Il avait laissée la jeune femme aux prises avec les deux Morvandiaux du portail tandis que lui, après s'être enfilé une tranche plus qu'honorable de cochonnailles dans la bouche, avait quitté son poste afin d'aller prévenir sa maîtresse de la récente arrivée. Il trouva Ingeburge à l'office, toute à des questions domestiques, celle-ci supervisant d'un œil avisé la confection et la mise en flacons de liqueurs de fruits des bois. C'était une opération d'importance car ces boissons seraient servies aux invités de la Duchesse d'Auxerre au cours d'entretiens intimes, de repas amicaux ou de banquets officiels, il convenait donc de veiller à l'opération qui aurait une influence sur la réputation de la table auxerroise. Quittant son devantier immaculé, seule entorse à son habitude de se vêtir de sombre, elle se lava et sécha les mains puis quitta les lieux.

La Duchesse d'Auxerre pénétra dans l'Aula Magna par une porte dissimulée dans la boiserie et située non loin de la cathèdre ducale et trouva dans la pièce Aelith qui venait d'y être introduite par Aubin Fichot. Elle prit place dans son siège richement sculpté, prenant garde de ne point froisser le bas de sa cottardie de soie et regarde le siège vide lui faisant face avant de poser ses yeux morts sur la jeune rousse. Brisant le silence qu'elle avait gardé depuis qu'elle avait paru, elle déclara :

— Ma demoiselle, le bonjour. Merci d'avoir répondu à mon invitation après répondu à mes lettres.
Nouveau coup d'œil au fauteuil puis :
— Je vous en prie, prenez place.

_________________
« Aultre n'aurai. »
avatar
Ingeburge
Die Verdammte Schneekönigin
Die Verdammte Schneekönigin

Nombre de messages : 15329
Age : 100
Localisation : Bourgogne, ma mignonne!
Date d'inscription : 23/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] « Lai Chambretin, l'est à l'Aulai, Duchiesse! »

Message par Aelith le Ven 24 Sep 2010 - 20:11

Ses yeux s'étaient perdus sur la cathèdre ducale, fixes, mais pas vides pour autant: miroirs de l'âme, ils reflétaient les pensées d'une femme que le silence poussait à l'introspection. Une flamme les nimbait: celle du souvenir. Il avait d'abord semblé à Aelith qu'elle avait déjà visité ces lieux, aussi stupide que cela puisse paraître, aussi improbable que ce fut. Puis elle y avait reconnu la grande salle où recevait sa tante, à Paris, tandis que Stephan et elle, savamment cachés derrière une large tapisserie, observaient les invités avec cette étrange impression qu'ils touchaient là à un monde sacré que leur jeunesse, pour l'heure, leur interdisait.

Un sourire discret brisa la ligne de ses lèvres, puis un mouvement attira son regard, et c'est la Duchesse d'Auxerre, toute de noire vêtue, qui prit place sur cette cathèdre qu'elle fixait un instant plus tôt.

Le souvenir avait basculé sur une réalité toute différente, mais toute aussi palpable, toute aussi vive.


-« Le bonjour, Votre Grâce... »

Une brève révérence fut plus qu'esquissée, moins hésitante que celle de l'Arquandier, plus étudiée, plus gracieuse aussi, sans doute. Et tandis qu'elle prenait silencieusement place, veillant à ne point froisser plus que de raison une robe d'une discrète simplicité - sa tante lui avait toujours rappelé avec raison que le flamboiement de ses cheveux était déjà assez remarquable ainsi, et qu'il n'était guère sage d'en faire plus - et qui avait déjà souffert du voyage jusqu'à Auxerre, elle répondit:

-« Je vous en prie, merci à vous pour votre invitation. Vos gardes sont... charmants. »

Un mince sourire vint arrondir l'incarnat de ses lèvres, tandis que ses mains se croisaient sur ses cuisses, attendant une suite qui ne tarderait pas à venir, émanant des lèvres mêmes de la Prinzessin, d'une rare neutralité, parfaitement accordées aux yeux qui fixaient Aelith de leur morne intensité.

_________________
avatar
Aelith
Flamboyante Maîtresse Equine
Flamboyante Maîtresse Equine

Nombre de messages : 536
Localisation : Tonnerre, Bourgogne
Date d'inscription : 13/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] « Lai Chambretin, l'est à l'Aulai, Duchiesse! »

Message par Ingeburge le Dim 26 Sep 2010 - 20:40

La Duchesse d'Auxerre observa Aelith prendre place en face d'elle et s'amusa de la remarque faite. Elle se doutait bien que ces gardes du Morvan profond, avec leur parler particulier et leurs manières toutes personnelles pouvaient surprendre, et c'est d'ailleurs bien pour cela, qu'après les avoir recrutés, elle les avait emmenés partout avec elle, à Paris notamment, prenant plaisir à les dresser en paravent face à ceux qui l'ennuyaient au plus haut point et qui n'avaient pas d'autre choix, devant son glacial mutisme, de s'adresser à des Morvandiaux au langage incompréhensible; ces derniers avaient ainsi fait leur effet sous les lambris dorés du Louvre... Le regard légèrement pétillant, elle concéda :
— A leur manière, certainement.

A voir s'ils daigneraient faire en ce jour ce pourquoi elle leur faisait verser chaque semaine solde conséquente et nourriture de qualité, la réponse serait fournie sous peu, quand un valet viendrait apporter de quoi boire et grignoter... ou pas. N'attendant pas quelque chose sur laquelle elle n'avait pas la maîtrise, elle attaque sur l'objet de l'invitation :
— Je dois avouer que je suis bien heureuse de pouvoir vous rencontrer enfin, j'ai l'impression que bien longtemps s'est écoulé depuis l'envoi de ma première lettre. Ne boudons donc pas ce moment, et, penchons-nous, si vous le voulez bien sur ma proposition. Celle-ci n'a pas changé, je désire toujours que vous rejoigniez ma maison, en intégrant l'un des offices civils ou davantage encore la composant. Le département civil recouvre nombre de domaines, comme je vous l'avais indiqué, et l'un de ces domaines se trouve justement être les écuries, les autres étant la bouche et la chambre. L'intendance est un peu à part, je cherche pour ce département une personne qui en sera uniquement chargée. A noter que les écuries à Auxerre recouvrent tant la gestion des bêtes, des harnais, des voitures que celle de la messagerie, elles se trouvent enfin impliquées dans la question du ban, géré comme je vous en avais informée par le Seigneur d'Irancy, mon vassal.
Le département civil est dirrigé le chevalier d'honneur, le chevalier devenant une dame si d'aventure c'était une femme qui occupait la fonction. Cette fonction se trouve toujours être vacante.


L'organisation de la maison avait été dépeinte de manière sommaire, en guise de préambule. Elle donnerait des détails par la suite, en fonction des questions posées.

_________________
« Aultre n'aurai. »
avatar
Ingeburge
Die Verdammte Schneekönigin
Die Verdammte Schneekönigin

Nombre de messages : 15329
Age : 100
Localisation : Bourgogne, ma mignonne!
Date d'inscription : 23/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] « Lai Chambretin, l'est à l'Aulai, Duchiesse! »

Message par Aelith le Lun 27 Sep 2010 - 17:25

Dans l'instant présent, le glacial mutisme d'Ingeburge, Aelith était heureuse de ne point le subir. La Duchesse d'Auxerre se montrait même fort loquace afin de lui expliquer avec une plus grande précision les modalités de la fonction qu'elle pourrait occuper ici. Et dès lors que le sujet des écuries fut abordé, la langue de la jeune Chambertin se délia à son tour, prenant un sage, mais visible plaisir, à aborder un tel sujet.

-« Si je vous entends bien, je serais donc en charge des montures tout autant que du matériel.. Soyez assurée que ce dernier sera toujours méticuleusement entretenu, et que les bêtes d'Auxerre seront nourries, soignées et entraînées afin qu'elles assurent comme il se doit les diverses fonctions qui les concernent: destrier, coursier, cheval de bât ou d'apparat, ils ne seront que le reflet du prestige d'Auxerre. »

Aelith croyait en effet qu'il n'y avait pas plus fidèle témoin de la prestance d'une personne, ainsi que du soin qu'elle apportait à elle-même, que sa monture. Les vêtements et les bijoux, bien que témoins d'un certain rang social en fonction de leur richesse, restaient pour la jeune femme des reflets imparfaits. Objets figés, ils ne représentaient pas réellement la vraie nature de leur porteur aux yeux de la Chambertin. Les chevaux, en revanche, étaient les plus sûrs indices du caractère profond de leur possesseur. Les plus dociles ne pouvaient avoir de maîtres vicieux, et les plus agressifs n'étaient jamais les montures de sages cavaliers... du moins, tant qu'ils n'étaient pas passés entre les mains de la rouquine. Elle se félicitait en effet d'avoir transformé plus d'un animal méchant en monture coopérative, et ce sans jamais utiliser la moindre forme de violence. Elle comparait d'ailleurs la monte équestre à la diplomatie: patience et fermeté, plutôt que hâte, négligence et vain entêtement.

-« Peut-être savez-vous que je cherche à mettre à l'honneur le cheval bourguignon: l'Auxois. Sa puissance n'a d'égal que son calme, et s'il est vrai que c'est, de prime abord, un cheval de bât, idéal pour tracter de lourdes charges, il est également d'une rare endurance et convient on ne peut mieux à l'attelage ainsi qu'à la monte. Il ne fait sans aucun doute pas partie des canons de la finesse équestre, mais il présente bien d'autres avantages, et s'est même révélé salvateur pour moi, il y a quelques temps de cela... J'ose croire qu'il pourrait devenir le cheval auquel tout bourguignon pensera en premier, et si cette idée vous plaît, peut-être pourrais-je faire des écuries d'Auxerre les premières à accueillir officiellement et à user de ces montures. Si bien sûr vous ne possédez pas déjà plusieurs Auxois... »

Puis, après s'être éclaircie la gorge, jugeant qu'il faudrait plus de quelques secondes à la Prinzessin pour réfléchir à cet audacieux projet, elle reprit:

-« Mais pardon, la passion me fait souvent parler plus que de raison dès lors qu'il s'agit de chevaux, et je n'ai même pas eu le sens pratique de poser les questions qui s'imposaient... Car avant tout, comment envisagez-vous la direction de vos écuries, Votre Grâce? Quelle place souhaitez-vous leur faire prendre dans ce grand ensemble qu'est Auxerre; quel visage souhaitez-vous leur donner? »

_________________
avatar
Aelith
Flamboyante Maîtresse Equine
Flamboyante Maîtresse Equine

Nombre de messages : 536
Localisation : Tonnerre, Bourgogne
Date d'inscription : 13/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] « Lai Chambretin, l'est à l'Aulai, Duchiesse! »

Message par Ingeburge le Jeu 30 Sep 2010 - 22:34

La Prinzessin écoutait, mémorisait, réfléchissait, pesait le pour et le contre, tout cela à mesure qu'Aelith s'exprimait. La jeune Chambertin s'animait à mesure de son intervention, abordant ce qui semblait la faire vibrer tout, à savoir l'Auxois, après avoir donné des assurances sur son travail si elle devait jamais diriger les écuries d'Auxerre. Et elle observait aussi avec attention mais sans impolitesse l'attitude de son interlocutrice, cherchant à solidifier son opinion. Les chevaux, à dire vrai, n'avaient jamais été la priorité d'Ingeburge, ce n'était d'ailleurs pas l'office qu'elle cherchait à pourvoir en premier lieu et elle ne prétendait pas non plus s'y connaître. Ce qu'elle supervisait directement dans sa maison, c'était sa table et sa garde-robe, le reste étant confié à des personnes compétentes. Et en matière équine, Aelith semblait avoir de l'expérience et ne pas manquer de potentiel.

Alors, Ingeburge avait-elle des projets quant à ses écuries? Bonne question. Elle y répondit, sans rien cacher de ses considérations :

— Mes connaissances en la matière sont des plus limitées, je ne vous le cacherai pas. Les chevaux me servent surtout pour mon courrier et mes déplacements, mon train comprenant carrosses et chariots. Je dois néanmoins prendre en compte le fait que ma maison s'agrandit et que des besoins spécifiques résultant de cet agrandissement sont nés. Ainsi, le but est de pouvoir constituer un ban digne de ce nom et il faudra aux hommes d'armes recrutés des montures pour le combat, le ravitaillement et le matériel. De plus, mon vassal joute et cela demande des chevaux entraînés et destinés au tournoi. Lors de sa première joute, son destrier s'est comporté de curieuse façon, le faisant notamment manquer son adversaire pour s'être déporté sur le côté. Il me faudrait aussi acquérir une haquenée, pour un projet que je n'ai pas encore mis à exécution.

Elle revint ensuite sur ce qu'elle possédait :
— Je ne possède pas d'Auxois, non pas par peu de goût pour cette race mais simplement parce que je ne suis pas – on ne manque d'ailleurs pas de me le signaler – bourguignonne. Ma vie s'est construite en Empire, c'est donc pour cela que mes écuries renferment des Frisons, qui me servent tant à la monte qu'à l'attelage. Et ces chevaux ont le mérite ô combien louable et apprécié de posséder une robe noire zain. Je suis néanmoins prête, grâce à d'aviser conseils à diversifier mes acquisitions.

Sa main baguée, machinalement, caressa sa cottardie de soie sombre.

_________________
« Aultre n'aurai. »
avatar
Ingeburge
Die Verdammte Schneekönigin
Die Verdammte Schneekönigin

Nombre de messages : 15329
Age : 100
Localisation : Bourgogne, ma mignonne!
Date d'inscription : 23/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] « Lai Chambretin, l'est à l'Aulai, Duchiesse! »

Message par Aelith le Ven 8 Oct 2010 - 22:18

Et en réponse aux discrets mouvements des mains ou du chef de la Duchesse, qui, à défaut de renseigner précisément Aelith sur ses intentions, l'assuraient au moins de l'attention de la Prinzessin, la jeune Chambertin acquiesçait également, ponctuant d'un sourire amusé l'épisode de la joute contée par son hôtesse.

-« Comme vous le savez, un bon cheval de joute doit coller à la lice. Celui-ci manquait sans doute d'entraînement, mais nul doute que son attitude n'est point irrémédiable si on lui consacre quelque temps. »

Le temps... La patience. Une qualité, sinon une vertu, que possédaient trop peu d'éleveurs, et qui était pourtant l'une des clefs.

-« Si je dois devenir celle qui gère vos écuries, j'espère que le Seigneur d'Irançy me présentera sa monture. Tout comme je serais flattée de vous conseiller pour le choix d'une haquenée, si nous devions en arriver là. Et je serais heureuse de mettre à la disposition de vos gens d'armes des destriers irréprochables sur un champ de bataille. Ce sont là nombre de charges, et vous devez sans doute vous questionner quant à mes aptitudes à les remplir: je n'ai aucun... diplôme officiel qui pourrait vous assurer de ma bonne foi. Mais j'ai grandi au milieu de ces bêtes, et j'ai appris à ne jamais leur laisser le dernier mot, même lorsque je dépassais difficilement la taille de ce siège dans lequel je suis assise, tandis que les montures de feu mon père me toisaient de toute leur hauteur. J'ai plus appris sur eux en devenant adulte à leurs côtés que quiconque se contentera d'écouter les seules leçons théoriques d'un professeur. »

Et la rouquine de laisser échapper un faible soupir qui trahissait sans doute ces longues années d'observation, de batailles qu'elle avait dû perdre pour au final gagner la guerre.

-« Quant aux frisons, ce sont des chevaux de grande qualité: ils sont réactifs, et leur beauté n'a que peu d'égale... », déclara-t-elle alors, laissant de côté ses pensées pour en revenir au sujet qui la préoccupait. Certes, elle n'en avait jamais monté. Mais elle avait pu constater leurs particularités durant son enfance, sa mère refusant cependant alors qu'elle grimpe sur le dos de ces chevaux qui, malgré leur stature et leur usage souvent agraire, avaient pour réputation d'avoir le sang chaud...

-« Possédez-vous une aire de travail, ou vos montures pourraient être entraînées? De combien de boxes disposent également vos écuries? Je ne vous cache pas que plus nous parlons, plus votre proposition suscite mon intérêt tout autant que mon plaisir. Vous avez sans doute, de votre côté, nombre de questions à me poser, et si mes réponses vous conviennent, il serait alors bénéfique pour moi de visiter les structures que vous avez à votre disposition, et notamment vos écuries. »

[HRP/ Mille excuses pour le temps de réponse... Très très occupée ces derniers temps. /HRP]

_________________
avatar
Aelith
Flamboyante Maîtresse Equine
Flamboyante Maîtresse Equine

Nombre de messages : 536
Localisation : Tonnerre, Bourgogne
Date d'inscription : 13/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] « Lai Chambretin, l'est à l'Aulai, Duchiesse! »

Message par Ingeburge le Jeu 11 Nov 2010 - 20:31

Repensant à cette épisode malheureux mais ô combien amusant de la joute où le cheval de Theudbald avait esquissé des pas de côté, Ingeburge répondit :
— Le seigneur d'Irancy tient ce cheval pour une carne et à l'entendre, même un entraînement des plus rigoureux n'aurait pas suffi à dresser son cheval. Celui-ci n'a donc pas dû avoir un brillant avenir.

Phrase peut-être un peu déplacée si on tenait compte que son interlocutrice semblait fortement apprécier la gent équine et la duchesse d'Auxerre tenait compte d'Aelith, oh ça oui, c'est pourquoi, tachant de rattraper sa bévue – car Theudbald était bien du genre à avoir fait tuer sa " carne " – elle enchaîna :
— La bête doit désormais errer dans un des prés des alentours d'Irancy. Nous pourrons interroger son propriétaire, pour savoir de quoi il retourne exactement.

Hop, un petit sourire étudié et surtout, continuer de parler :
— Car oui, nous avons des prés. Et pour le reste... Je ne vous cacherai pas qu'Auxerre a longtemps été inoccupé et, comme tous les fiefs dans cette situation, se trouvant sous le joug du duché de Bourgogne, il a été quelque peu négligé. Je n'ai pas pu mener à bien tous les projets de réaménagement nécessaires, ayant été plus souvent qu'à mon tour en voyage. Mes priorités ont donc été ce castel et la ville en elle-même. Pour ce qui est du reste du domaine ducal, les travaux n'ont pas été lancés. Et, c'est là la caractéristique d'Auxerre, le siège de l'autorité ducale se trouve en ville, il y a donc des écuries au sein même du château mais ce ne sont pas là les principales, le gros des installations ducales se trouvant en dehors des remparts. Il faudra donc aborder la question de ce qui se doit être ici et ce qui sera en dehors. Je vous fais confiance pour déterminer ce qu'il faudra entreprendre en terme d'aménagement et j'étudierai la question des fonds qui vous seront alloués pour mener à bien cet ouvrage. J'ai plus foi en l'expérience acquise par les actes qu'en certains bouts de papier, je ne vous réclamerai donc rien attestant vos compétences.

Finalement, Ingeburge se leva, signifiant là la fin de l'entretien. Avant de se retirer en ses appartements privés, elle indiqua :
— Nous reparlerons de tout ceci devant le conseil d'Auxerre. Une lettre vous sera mandée pour vous signifier la date de la prochaine séance d'icelui. Bienvenue à Auxerre.

_________________
« Aultre n'aurai. »
avatar
Ingeburge
Die Verdammte Schneekönigin
Die Verdammte Schneekönigin

Nombre de messages : 15329
Age : 100
Localisation : Bourgogne, ma mignonne!
Date d'inscription : 23/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] « Lai Chambretin, l'est à l'Aulai, Duchiesse! »

Message par Aelith le Ven 12 Nov 2010 - 22:28

Conclusion de l'entrevue, donc. Mais l'important, l'essentiel avait été dit: "Bienvenue à Auxerre". Un fin sourire étira les lèvres incarnat de la rousse, qui se leva à son tour, adressant une brève révérence à la Duchesse qui quittait les lieux.

Elle avait presque un air de triomphe sur le visage, lorsqu'elle fut reconduite au-dehors. Parader n'était sans doute pas une bonne chose - aussi arborait-elle seulement "presque" un air de triomphe -, mais la Chambertin restait persuadée qu'Auxerre valait plus qu'un simple sourire de satisfaction.

_________________
avatar
Aelith
Flamboyante Maîtresse Equine
Flamboyante Maîtresse Equine

Nombre de messages : 536
Localisation : Tonnerre, Bourgogne
Date d'inscription : 13/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] « Lai Chambretin, l'est à l'Aulai, Duchiesse! »

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum