[RP] Accueil de Della, Blonde, Teutonique et Bourguignonne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[RP] Accueil de Della, Blonde, Teutonique et Bourguignonne

Message par Haerindor le Jeu 30 Déc 2010 - 10:53

Le Casqué et la Blonde arrivèrent enfin à la Grande Salle du Château des Ducs d'Auxerre, un peu fraîche malgré la forêt entière qui semblait se consumer dans la cheminée du mur de droite. Il aimait beaucoup cette salle : la cathèdre ducale, les armoires ouvragées, coffres, plats en train de cuire selon l'heure... Et la Prinzessin irradiant de glace protocolaire, même en hiver. Il fit signe à un laquais d'apporter quelques bons fauteuils et de quoi rafraîchir - si besoin était - ces dames, puis laissa la Blonde à son légitime émerveillement avec un sourire qui l'invitait à attendre la maîtresse des lieux.
avatar
Haerindor
Præfectus Prætorio
Præfectus Prætorio

Nombre de messages : 73
Localisation : En campagne, banane...
Date d'inscription : 06/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Accueil de Della, Blonde, Teutonique et Bourguignonne

Message par Della le Jeu 30 Déc 2010 - 15:55

L'endroit était superbe.
Della aimait les belles demeures. Pas seulement par prestige mais parce que l'architecture l'attirait. Plus particulièrement l'architecture des édifices religieux mais aussi, celle des grandes maisons et des châteaux parfois vraie oeuvre d'art.
Aussi, ses yeux mangèrent-ils l'endroit...avec gourmandise.
Cela apaisa ses craintes, quelque peu, de se trouver en présence d'Ingeburge.
Elle répondit au sourire de son frère de l'Ordre.

Que de belles choses à regarder...
avatar
Della

Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 11/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Accueil de Della, Blonde, Teutonique et Bourguignonne

Message par Ingeburge le Mar 4 Jan 2011 - 22:39

C'est dans le scriptorium du logis principal qu'un domestique trouva sa maîtresse. Celle-ci, penchée sur une carte de l'Auxerrois, était plongée dans un examen minutieux. Dans un mois jour pour jour, l'on était à la mi-décembre, cela ferait un an qu'elle serait entrée en possession de son domaine et, il était plus que temps, à l'aube de l'année nouvelle qui arrivait à grands pas, de dresser un bilan de sa gestion à la tête de son duché. C'est pourquoi, depuis des heures, elle étudiait comptes, actes et cartes, cherchant à débusquer les lacunes de son œuvre, s'arrêtant parfois à quelques souvenirs heureux et établissant les priorités pour les semaines à venir. Si elle avait récupéré en janvier dernier un domaine passablement grevé par les dettes et les emprunts du fait que la terre s'était trouvée durant de longues années sans seigneur à sa tête, elle pouvait désormais se satisfaire d'un retour à l'équilibre qui, s'il avait largement été rendu possible par l'entaille faite à ses finances personnelles, permettait d'envisager les dépenses d'amélioration nécessaires, dépenses qui seraient payées par les revenus d'Auxerre et non pas par des billets souscrits auprès de banquiers florentins ou lombards. Du reste, certains projets avaient vu le jour et le développement d'écuries à Augy en était le signe tangible. Il était temps de continuer et de s'employer désormais à faire prospérer le domaine ducal. La duchesse d'Auxerre étudiait donc une carte de la région, un doigt blanc parcourant avec précaution les routes et les rivières et, quand le domestique vint l'avertir de l'arrivée de son invitée, la tirant ainsi de sa prospection, son index droit chut dans l'Yonne, à hauteur de Vincelottes. D'un acquiescement silencieux, elle fit savoir qu'elle avait entendu et, délaissant son ouvrage, quitta la salle de travail.

Une minute fut suffisante à Ingeburge pour rallier l'Aula Magna et, ce qui la saisit tout d'abord en pénétrant dans la salle d'apparat, ce fut la relative fraîcheur y régnant. Les gens de la duchesse d'Auxerre connaissaient fort bien le côté frileux de celle-ci et, à peine eut-elle fait son apparition que deux valets apparurent aussitôt, se chargeant de placer dans la cheminée monumentale de massives bûches à faire rôtir des géants. Réchauffée déjà par ces morceaux de troncs qui étaient en train d'être disposés dans l'âtre, elle regarda alors vers la salle, son regard accrochant une Della contemplative. Son regard se posa alors lui aussi sur le mobilier puis sur les oriflammes et elle dit finalement, ayant puisé un peu de force dans ces lions qui se dressaient fièrement :

— Soyez remerciée, ma dame, de vous être déplacée jusqu'à Auxerre et, soyez-y la bienvenue.

Quelques pas supplémentaires furent effectués et elle prit place dans sa cathèdre, invitant d'un geste et d'un mot la Blonde à s'asseoir à son tour dans les fauteuils disposés à cet effet. C'est alors qu'elle remarqua Haerindor, que, toute à sa concentration pour l'entrevue qui s'annonçait, elle avait quelque peu ignoré. D'un regard significatif – pour autant qu'un regard mort put transmettre quelque chose – elle l'invita à faire ce qu'il avait à faire... il saurait. Elle reporta ensuite son attention sur la Renarde et demanda :
— Avez-vous fait bonne route, ma dame?

Ce qui était, il faut l'avouer, le summum des platitudes mondaines. Sauf qu'il fallait bien commencer par quelque chose et qu'en matière de commencement Ingeburge était là novice, elle s'apprêtait en effet à se lancer dans un exercice inédit pour elle, décidé suite à cette introspection qu'elle avait menée durant ces dernières semaines. Et Della serait la première à qui elle se livrerait. D'un signe destiné à masquer son appréhension, elle ordonna à un valet de les servir en boissons... dieu merci, les Bourguignons la trouvaient froide, avec un peu de chance, elle passerait là aussi pour un parfait petit glaçon.

_________________
« Aultre n'aurai. »
avatar
Ingeburge
Die Verdammte Schneekönigin
Die Verdammte Schneekönigin

Nombre de messages : 15278
Age : 99
Localisation : Bourgogne, ma mignonne!
Date d'inscription : 23/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Accueil de Della, Blonde, Teutonique et Bourguignonne

Message par Della le Jeu 6 Jan 2011 - 21:03

C'était étrange comme situation, il fallait l'admettre.
Passons sur l'événement précédent - la remise du surnom - qui avait vu une Della confrontée à Ingeburge et faisons une mise au point sur ce qu'il se passe là, à Auxerre.

Della ignorait pourquoi elle était là, la raison pour laquelle Ingeburge la Froide l'avait invitée.
La curiosité avait été un moteur pour accepter et se déplacer jusqu'ici.
Et voici que les deux femmes semblaient chacune aussi étonnée l'une que l'autre.

Je vous remercie, votre Grâce, pour votre invitation.
Pour l'accueil, on verrait plus tard. Jusque là, c'était assez neutre.

Della prit place tout en observant Ingeburge, restant sur ses gardes malgré tout.

La route fut...relativement bonne. Je vous remercie.
Allait-on en rester à des mercis et des formules polies ?

Oui, pour ce qui est du service qui fut rapide et parfait.
Un signe de tête en guise de remerciement au valet, les lèvres trempées dans le jus de pommes, pour se donner une contenance, faire quelque chose qui pourrait détendre l'atmosphère.

Que lui voulait cette femme ?
A quelle sauce désirait-elle la manger ?
Au fait, avait-elle prévenu quelqu'un de sa sortie, aujourd'hui ?
Saurait-on où la retrouver si jamais...

Auxerre est un bien beau domaine.
Et hier, j'ai mangé une pomme, tiens !
avatar
Della

Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 11/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Accueil de Della, Blonde, Teutonique et Bourguignonne

Message par Ingeburge le Sam 15 Jan 2011 - 22:08

Retombée dans son mutisme, Ingeburge observait distraitement les chatons des bagues passées à ses doigts, ayant dédaigné le hanap présenté par son domestique et attendant désormais que celui-ci quitte les lieux après effectué son service. Della avait été pourvue en boisson et il lui fallait maintenant poursuivre une conversation qui avait cessé net après sa question sur le voyage jusqu'à Auxerre de la Bonde. La route avait été relativement bonne et si d'ordinaire, elle se serait enquis d'éventuels problèmes survenus sur le domaine pour demander ensuite des comptes aux personnes chargées de son entretien et plus particulièrement de celui des routes, elle fit cette fois rien. Et ce n'était pas l'hiver qui emprisonnait la Bourgogne – l'on ne pouvait décemment pas blâmer ses gens pour la neige et le froid pouvant entraîner mille avanies pour ceux ayant décidé de rallier Auxerre – qui la contraignait à mettre de côté ses questions, non, elle était simplement travaillée par sa décision, ne sachant trop par quel bout débuter. Et, en réfléchissant ainsi, elle ne s'aidait guère, d'autant plus que dans le même mouvement, elle ne pouvait s'empêcher de croire qu'elle montrait par là de la discourtoisie. Comment alors s'exécuter? La clé lui fut donnée par Della elle-même, vantant les qualités d'Auxerre. Si la chose la surprit de prime abord, elle se reprit prestement, non sans avoir à nouveau regardé le lion auxerrois fièrement dressé dans son pelage argent.

Son regard s'allumant quelque peu sous le coup du sentiment de dévotion l'envahissant, elle répondit simplement :

— Chaque jour, je loue le Très-Haut pour ce don qu'il a bien voulu m'octroyer et pour cette bénédiction qu'il m'a si généreusement accordée. Et Auxerre est l'un des plus cadeaux qui m'a été permis de recevoir.
La conversation eut pu de nouveau souffrir d'un coup d'arrêt mais, sans qu'elle l'ait calculé, elle tenait là le moyen de poursuivre. Elle ajouta :
— Vous êtes l'une des rares personnes à découvrir cet endroit , je ne reçois que très peu et pour ainsi dire jamais, car depuis l'octroi que je fis en faveur des sieurs Theudbald et Ptolémée, seuls mes proches et de rares invités ont pu pénétrer en ce lieu.

Ce qui était vrai, elle souffrait de son exposition publique et trouvait en son castel ceint d'une muraille, loin de l'agitation de la capitale bourguignonne et de celle de France, le refuge nécessaire à sa sérénité. Alors, y ramener ne serait-ce qu'un ersatz de ce bouillonnement? Il en était hors de question. Elle poursuivit :
— C'est pour cela que je vous remercie d'être venue. Je mesure combien l'invitation d'une personne quelque peu recluse peut se révéler surprenante, surtout si l'on entretient des rapports détestables avec celle-ci.
Voulant prévenir la moindre réaction, elle leva légèrement la main, sans hostilité, et dit :
— Et c'est d'ailleurs pour cela que j'ai tenu à préciser que mes intentions n'étaient en rien belliqueuses et j'étais sincère en écrivant ces mots, il ne s'agissait pas d'un leurre destinée à vous piéger. Ainsi, je sais que le surnom qui m'a été donné n'est pas à vous créditer et je ne vous en blâme nullement, je ne vous en ai d'ailleurs jamais blâmée. De même, je ne ressens nulle amertume à l'idée de mon éviction de la Basilique Saint-André. J'ai été absente et même, découragée, ayant passé des semaines en Franche-Comté pour ne rencontrer que portes closes. La Bourgogne a besoin de personnes actives à son service et je ne l'étais pas, surtout au moment où vous aviez besoin de savoir, du fait de votre nomination, sur qui vous pouviez vous appuyer. La diplomatie m'intéressera toujours, c'est d'ailleurs là en cette noble matière mes premières armes et peut-être que y reviendrai-je car j'estime que la noblesse devrait toujours s'engager dans la voie diplomatique car elle est à mon sens la meilleure ambassadrice de sa province, mais pas avant que je sois en mesure de le faire. Pour cela, j'ai nombre de questions à régler et c'est là l'objet de mon invitation. Je dois aborder avec vous deux questions qui me sont douloureuses.

Et la première vient, tombant comme un couperet :
— Je souhaiterais que nous abordions le sujet de la duchesse du Nivernais.
Son regard ne cillant point, la Prinzessin guetta la réaction de Della.

_________________
« Aultre n'aurai. »
avatar
Ingeburge
Die Verdammte Schneekönigin
Die Verdammte Schneekönigin

Nombre de messages : 15278
Age : 99
Localisation : Bourgogne, ma mignonne!
Date d'inscription : 23/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Accueil de Della, Blonde, Teutonique et Bourguignonne

Message par Della le Dim 23 Jan 2011 - 15:18

Della écouta.
En observant Ingeburge.
Ses mots sonnaient vrais.
Son attitude paraissait sereine.
Della baissa la garde.

L'on sentait dans la voix de la Princesse, toute la fierté que son domaine lui apportait.
Della comprenait cela.
Lorsqu'elle avait Beaumont, ses lèvres ne cessaient de dire la beauté de cette terre, sa richesse et sa grandeur.
Lorsqu'elle avait Railly, le travail fait sur ce fameux coteau où avaient ensuite été plantées des vignes, lui arrachait des larmes.
Beaumont...Railly...Deux trésors dont Ingeburge incarnait la perte.
Deux raisons qui étaient venues s'ajouter à d'autres pour prendre Ingeburge à revers et...la détester.
Mais cela était fini.
Cela avait pris fin le jour de cette remise de surnom.
Ce jour-là, en répondant à Ingeburge sur la raison de ce surnom...Le sourire absent et les yeux éteints...elle avait pris conscience d'une évidence qu'elle n'avait jamais perçue. Ingeburge était...une femme, comme les autres, prisonnière probablement de cette solitude voulue ou non, qui ronge petit à petit et qui...refroidit. Elle était aussi un monstre de froideur mais que cachait cette croûte ?
Depuis, Della avait pour Ingeburge non pas de la pitié, mais de la compassion. Pas encore de l'admiration, sans doute cela ne serait jamais, mais...elle ne le détestait plus. Ce qui en soi était une grande victoire.

Elle acquiesça lorsque la Princesse aborda le sujet de la Diplomatie.
Della avait renvoyé plusieurs diplomates. Ingeburge était du lot. Manque d'assiduité pour la fonction.
Elle ne put s'empêcher de sourire, doucement.

Puis, Ingeburge redevint "La Froide".
Et Della redevint...Della.

Oui ?
Que puis-je vous dire à Propos de la Duchesse que vous ignoriez ?
Je vous écoute...


Pas d'animosité dans le ton de la Blonde. Un peu de curiosité, certes. Mais aussi, beaucoup de patience.
Parler de Béatrice ne la dérangeait pas...bien au contraire. Parler d'une personne qu'on admire est toujours...un délice.
avatar
Della

Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 11/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Accueil de Della, Blonde, Teutonique et Bourguignonne

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum